Accueil >> Projet Saules

Projet Saules

En 2010, avec la collaboration de plusieurs partenaires (Agroénergie et Solinov), Fafard a entamé un projet de plantation de 5 hectares de saules à croissance rapide (Salix Miyabeana). Pour ce faire, 80 000 boutures (16 000/ha) ont été plantées sur une section en fin d’exploitation de la tourbière de Saint-Bonaventure.

environnement-saules-restauration-tourbiere-environment-willows-restoration-peatlands

Les terreaux Fafard sont composés de différents ingrédients dont la tourbe qui constitue en moyenne 60 % du mélange. Afin d’économiser cette ressource naturelle, et ainsi prolonger la durée de vie de ses tourbières, Fafard cherchait un moyen de réduire cette proportion tout en conservant une qualité de produit exceptionnelle. Il lui fallait donc trouver une nouvelle source d’approvisionnement en matière organique.

Alors que Fafard recherchait une solution, la Ville de Drummondville réalisait un projet pilot de récupération des matières organiques (déchets de table, gazon, etc.), dans certains quartiers de la ville. La municipalité souhaitait ainsi limiter le volume de matières envoyées au site d’enfouissement. Voyant cela, Fafard a donc saisi l’opportunité et proposé à la Ville de composter cette matière, ce qu’elle a accepté.

IMPLICATION DANS SA COMMUNAUTÉ

Depuis quelques années maintenant, Fafard procède donc au compostage des matières organiques provenant des municipalités environnantes. Elle utilise ce compost riche en nutriments dans la composition de ses produits.

La Ville, ayant connu du succès avec son projet pilot, a donc décidé de lui donner de l’expansion. Au même moment, Fafard approchait de son côté le milieu institutionnel et l’industrie agro-alimentaire afin de conclure de nouvelles ententes. Ces nouvelles avenues allaient donc permettre à l’entreprise d’accroître sa production de compost.

UN DÉFI DE TAILLE

Cependant, afin qu’elle puisse y parvenir, Fafard devait d’abord répondre au défi que lui a lancé le Ministère de l’environnement : Comment filtrer les eaux de lixiviation découlant du processus de compostage afin d’éviter qu’elles ne surchargent en nutriments les cours d’eau environnants? La solution au défi : une plantation de 80 000 saules sur une parcelle de tourbière appartenant à Fafard.  En plus de filtrer les eaux de façon tout à fait naturelle, la biomasse allait réduire le taux de carbone dans l’air et fournir à l’entreprise une source d’approvisionnement additionnelle en matière organique.  

Grâce à la proposition ingénieuse de son directeur technique, monsieur Jean-Pierre Fortin et la collaboration de la firme Solinov, Fafard a donc pu obtenir l’approbation du Ministère et lancer officiellement son projet de compostage à grande échelle. La plantation de saules étant la pierre angulaire du projet, Fafard a donc choisi de donner à ce dernier le nom de Projet Saules.

UN CYCLE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

La phase 1 du Projet Saules consistait à planter 5 hectares de saules, soit 80 000 boutures, sur une section de la tourbière de Saint-Bonaventure. Cette phase ayant été complétée, le projet a donc pu voir le jour. Deux autres sections de même superficie seront aménagées au cours des prochaines années. Au total, Fafard aura donc donné une deuxième vie à 15 hectares de tourbière.

Le Projet Saules comporte plusieurs étapes constituant ni plus ni moins un cycle. En voici les grandes lignes.

matieres-organiques-municipal-compost-organic-matter Étape 1 : Récupération des matières organiques municipales
Fafard pratique le compostage depuis longtemps, mais ce n’est que depuis trois ans qu’elle y intègre les matières résiduelles organiques provenant des municipalités environnantes, soit un volume de 3 000 tonnes par année. Fafard reçoit ces matières putrescibles par camion, à raison d’une fois par semaine (ou une fois par mois, en période hivernale), et procède alors à leur traitement. Une fois le projet complété, Fafard devrait être en mesure de détourner du site d’enfouissement plus de 30 000 tonnes de matières par année. 
 technologie-pointe-retourneur-andains-compost-action-windrow-turner-high-technology Étape 2 : Compostage
À leur arrivée chez Fafard, les matières sont triées, broyées et transportées vers un site de compostage. De nouvelles infrastructures ont été mises en place afin d’accueillir un volume plus important de matières. Afin d’atteindre une efficacité optimale, la température, l’humidité et l’oxygène sont mesurées de façon régulière. L’on procède également au mélange des matières à l’aide d’un équipement de pointe nommé retourneur à andains et ce, afin de maintenir la concentration d’oxygène à son niveau le plus élevé. Après plusieurs semaines de maturation, le compost sera fin prêt à être employé comme intrant dans la fabrication des terreaux Fafard. 
saules-willows

Étape 3 : Fertilisation des saules
Tout au long du processus de compostage, le lixiviat (ou eaux de lixiviation) s’écoule des andains de compost. Celui-ci est dirigé vers la plantation de saules grâce à un système de pompage injectant le liquide directement dans le sol et évitant ainsi le dégagement d’odeurs. En recevant le lixiviat, la plantation agit comme biofiltre naturel.  Elle retient le liquide, évitant la contamination des cours d’eau à proximité, et transforme les éléments nutritifs afin qu’ils soient disponibles à la plante. Grâce aux nutriments qui leur sont ainsi fournis, les saules connaissent une croissance vertigineuse. 

environnement-saules-restauration-tourbiere-environment-willows-restoration-peatlands

Étape 4 : Récolte  
La variété de saule retenue pour ce projet, soit le Salix miyabeana (clones Sx64 et Sx67), a été sélectionnée en raison de ses propriétés particulières. En plus d’être facile d’entretien, cette espèce possède une grande capacité d’absorption et croît très rapidement, soit jusqu’à deux mètres par année. Les études de madame Marchand-Roy ont également permis de constater que cet arbuste vigoureux résiste de façon naturelle à l’invasion des insectes. De plus, il se régénère rapidement permettant ainsi une récolte répétitive. Déjà après 2 à 3 ans, cette variété atteint une hauteur de 5 à 6 mètres. À chaque année, nous pouvons donc récolter une des trois sections, en alternance. Une fois broyés en copeaux, les saules peuvent être utilisés dans la composition des terreaux Fafard ou encore, comme source d’énergie (ex: chauffage). Cette avenue demeure toujours à l’étude pour le moment.

 

PRINCIPAUX AVANTAGES DU PROJET

Pour Fafard
1.    Accès à de nouvelles sources d’approvisionnement en matière organique pour la composition de ses produits et/ou la production d’énergie;
2.    Développement de terreaux à plus forte concentration en compost;
3.    Reboisement de sa tourbière de Saint-Bonaventure lui donnant une deuxième vie;
4.    Prolongation de la vie de ses tourbières.

Pour la société  
1-    Promotion du compostage auprès des résidents;
2-    Réduction des matières résiduelles envoyées au site d’enfouissement;
3-    Diminution des émissions de carbone dans l’air.

Bien qu’elle mijote l’idée depuis longtemps, Fafard n’a lancé officiellement le Projet Saules qu’en juin 2010. Elle a investi près de 2,5 millions de dollars en infrastructures, équipements et ressources afin de s’assurer du succès de ce projet novateur.

Grâce au Projet Saules, Fafard réduit non seulement son empreinte écologique mais contribue également à réduire celle de la société.